«

»

Nov 24

Bénédicte FICHTEN : « Lettre sans mots ». Illustrations : Karl LAKOLAK

Edition Myriapode, 19€

Tout avait bien commencé : le livre était arrivé par la Poste et une kyrielle de timbres colorés illuminaient l’enveloppe. Les éditions Myriapode soignent leur communication : les timbres représentaient soit la couverture de l’ouvrage, soit la jeune auteure. Puis, en feuilletant rapidement l’ouvrage, une surprise de taille : des illustrations assez nombreuses, également très colorées, retenaient l’attention. Les œuvres de l’artiste bordelais Karl Lakolak surprennent…Son support ? des corps dénudés qu’il peint de couleurs vives, délicatement répandues sur les modèles. Peintures de guerre, décorations tribales, simulation du sang ou d’autres humeurs corporelles…
L’ensemble n’est pas agressif, ni vulgaire, ni pornographique : c’est un savant mélange d’art et d’érotisme. Puis, tout de même, il y a eu le texte de Bénédicte Fichten qui se voudrait poétique, mais que quelques phrases de dialogue abiment. L’histoire ordinaire d’un couple adultère et d’une femme abandonnée, que les illustrations n’arrivent pas à magnifier. On ne retiendra que les images de Lakolak qu’on vous suggère d’aller découvrir sur :  http://www.myspace.com/lakolak

 Lydie GEORGE

in « Côte d’Opale Magazine web et papier »  n°5 (déc 2012/janv 2013)