«

»

Août 01

Myriam DAULMERIE: « Sept mois avec vous : la voix jusqu’au bout ».

 Collection Signe d’Opale, 12€

 Myriam Daulmerie est une très jolie femme : un regard au-delà du pétillement, un sourire au-delà de la bienveillance. Une coiffure sage, un port altier. Mais ce qui fait d’elle une très belle femme, ce sont ces quinze années passées à accompagner les malades en clinique et à l’hôpital. On connaît tous une  de ces visiteuses, une dame en rose, comme celle d’Eric-Emmanuel Schmitt. Mais peut-on croire que certaines d’entre elles sont entrées avec une telle constance, avec une telle longévité dans les chambres (in)hospitalières aux remugles de médicament, de maladie ? De mort ?…  L’ouvrage que Myriam Daulmerie a conçu n’est pas un récit de ces quinze années, mais celui d’une expérience particulière, celle qu’elle a vécue avec Odette, 101 ans et aveugle. Il ne restait que peu de temps à vivre à cette vieille dame, selon les médecins, et elle a été accueillie chez sa fille Fanny. Fanny a demandé à son amie  Myriam de venir parler à sa mère, afin de l’aider à vivre pleinement ses derniers instants. A croire que ces conversations ont été revitalisantes…car Myriam a passé sept mois à causer avec Odette !! L’ouvrage se présente sous forme de dialogues, au sein desquels Myriam Daulmerie ajoute quelques commentaires très courts. Les thèmes religieux sont bien présents au début de la relation entre les deux femmes, mais la vieille dame est un peu rebelle et détourne les questions. On sent cependant la confiance s’installer, la visiteuse sait faire réfléchir Odette, et la pousse doucement dans ses retranchements. L’émotion qui émane de ces dialogues simples mais  intelligents et profonds touchent d’emblée le lecteur. On referme parfois l’ouvrage pour méditer soi-même…Notamment à cette idée force : n’oublions pas d’aller papoter avec Odette ou Jacqueline de temps en temps, montrons la voie à nos propres enfants pour que la grande chaîne solidaire et humaine ne soit jamais rompue…Un ouvrage très fort.

Lydie George, in Côte d’Opale Magazine août/septembre 2011