Jan 01

Rouge Armé

Roman de Maxime Gillio.

(genre Policier Thriller)

Éditions Flammarion, collection Ombres Noires (2016) ; 19 €

rouge-arme

 

Le sympathique auteur dunkerquois Maxime Gillio nous revient après nous avoir enchanté avec nombre de romans policiers, noirs ou à la sauce San-Antonio. Les Maisons qui éditaient ses textes (Ravet-Anceau, L’atelier Mosesu…) avaient plutôt un impact régional. Ce nouvel éditeur étant diffusé à un niveau national, cet écrivain qui possède un grand talent de narrateur pourra ainsi élargir son public….

« Rouge armé » se déroule en Allemagne en 2006 avec de nombreux retours en arrière de 1943 à la fin des années soixante-dix. Patricia, journaliste perturbée, alcoolique et nymphomane, approche, sous prétexte d’écrire un livre, Inge, vieille dame solitaire, qui serait une des seules personnes vivant en Allemagne de l’Est, qui aurait franchi clandestinement le mur de Berlin pour retourner à l’Est quelques temps plus tard. Une relation, lourde de non-dits et de souvenirs douloureux, se tisse entre les deux femmes, entre haine et attachement. L’après-guerre de l’Allemagne est passé au crible sans concession, des camps aux mouvements de population à cause des règlements de compte et du déplacement des frontières, de la vie en RDA jusqu’au terrorisme de la bande à Baader… J’ignorai que ce pays avait été aussi meurtri (dans notre pays, on ne connait que l’Histoire écrite par les vainqueurs), et on ne sort pas indemne de la lecture de ce texte. Maxime Gillio a dû beaucoup se documenter pour arriver à une peinture aussi réaliste de cette période noire. Il décrit des situations intolérables en évitant les détails scabreux et tout voyeurisme. Le côté historique est très développé alors que l’intrigue policière (qui ne montre son nez qu’en milieu d’ouvrage) n’est qu’une péripétie, qui ne sert finalement qu’à la conclusion de l’histoire.

Un livre bien écrit qu’on ne lâche pas avant la dernière page, un livre fort, captivant et troublant. Bravo Monsieur Gillio !

Didier Hanquez

01/01/2017

Déc 04

Festival BD de Boulogne-sur-Mer 03 & 04 décembre 2016

Chaque année à Boulogne-sur-Mer, en début décembre, alors que Saint-Nicolas arpente les rues de la ville, avec les décorations de Noël, on voit réapparaître les bulles. Non, ce n’est pas le salon des vins de Champagne, c’est le Festival de Bandes Dessinées. Pour le festival 2016, le 26ème (comme le temps passe !), il a changé de lieu et c’est tant mieux : c’est fini la bibliothèque des Annonciades, ses escaliers, sa salle tout en longueur peu pratique pour les files d’amateur de dédicaces,  l’Hôtel de Ville accueille maintenant  les dessinateurs dans un cadre bien plus prestigieux. Autre avantage, le salon d’honneur permet la circulation d’un stand à un autre avec fluidité.

 imgp0067  imgp0065

Un nouveau lieu pour le festival : la Mairie

L’organisateur Bruno Ghys, et ses charmantes vendeuses…

 

Le « casting » était encore de qualité, cette année. Outre, Franck Pé auréolé du succès du très poétique « Spirou et la lumière de Bornéo » qui réalisa une fresque, étaient présents des auteurs de grande renommée comme Aouamri (« Mortepierre »), Philippe Luguy (« Percevan »), Béatrice Tillier (« Le Bois des Vierges » ), Vanyda (« L’immeuble d’en face »), les locaux Olivier Brazao et la bande d’opale BD… et bien d’autres encore….

 imgp0051  imgp0061

Béatrice Tillier

Philippe luguy

 imgp0057  imgp0055

Franck Pé

Vanyda

 

De nombreux lecteurs, dans une atmosphère un peu fébrile mais bon enfant, n’hésitaient à faire la queue pendant un temps parfois assez long pour obtenir une magnifique dédicace…

Une manifestation réussie !

 imgp0049  imgp0050

Opale BD

Fabien Rypert

 

Déc 02

Michel JADIN : « Le trésor du Poilu »

couv-tresor-poilu

 

Editions Libre Label (2016) 10€

Le thème de la Grande Guerre n’est pas forcément facile à appréhender pour les ados d’aujourd’hui. Où ? Quand ? Comment ? Pourquoi ? Bien que les médias nous abreuvent d’informations de toutes sortes depuis le début du centenaire et lors de chaque commémoration, tout est très diffus pour des jeunes en quête de connaissances.

Ce petit roman rondement ficelé leur apportera des réponses.

Il met en scène un jeune Picard, Antoine, en vacances d’été à Doullens, au cœur de la Somme, chez ses grands-parents. Le prof d’Histoire a donné des devoirs : préparer un exposé sur la Grande Guerre pour la rentrée. Les grands-parents proposent à Antoine et à ses deux amis (Chloé et Thomas) de commencer leurs recherches dans le grenier : de nombreux souvenirs datant de l’arrière-arrière-grand-père d’Antoine s’y trouvent. Grâce à la lecture de lettres et de cartes émouvantes, les enfants découvrent la réalité de la vie de tranchées et celle de la guerre avec son cortège d’horreurs. Pour les trois jeunes, les textes écrits par l’aïeul d’Antoine donnent du sens à cette époque lointaine. L’une des cartes, énigmatique, évoque un trésor que l’ancêtre gardait toujours sur lui. Ce mystère relance l’intérêt du lecteur, si besoin est.

Se glisse alors une petite enquête suite à un cambriolage. C’est Antoine qui la mène seul, avec courage et ténacité que le poilu du siècle d’avant ne renierait pas…

Le trésor symbolique est découvert à la fin du roman, relativisant les essentiels de l’époque…et ceux d’aujourd’hui.

Un bon petit roman sympathique et didactique, réfléchi dans sa structure pour en faire un texte destiné aux jeunes lecteurs (à partir de 10 ans).

A noter également : les illustrations de l’auteur, Michel JADIN, qui glisse entre ses dessins, des photos d’époque qui donnent corps au roman.

Lydie GEORGE

2 décembre 2016

Déc 02

Jean-Christophe MACQUET : « Mandoline Vs Neandertal – L’embaumeur – Tome 11 »

mandoline

Éditions L’atelier Mosésu (2016) 222 pages ; 8.95 €

 

La collection « L’embaumeur », une des premières présentées par les éditions de l’Atelier Mosésu, nous raconte les aventures d’un héros pas comme les autres, Luc Mandoline, un thanatopracteur itinérant, qui, escorté d’un ex-compagnon légionnaire (Sullivan) et d’une amie d’enfance (Elisa), s’intéresse aux décès par trop suspects, aux personnages trop bizarres, et devient un enquêteur aux méthodes musclées qui cherche la vérité à tout prix. Chaque ouvrage de la collection est écrit par un auteur différent (comme les nordistes Claude Vasseur, Jess Kaan, Maxime Gilio ou Michel Vigneron que nous connaissons bien) sur le modèle d’un autre personnage célèbre dans le monde du Polar « Le Poulpe ».

Ce nouveau roman, plutôt atypique, est l’œuvre de Jean-Christophe Macquet, auteur du Pas-de-Calais. Atypique car, l’embaumeur étant  amoureux d’une jolie archéologue, il est devenu monogame, il n’apparait ici qu’en vacances, plus de cadavres à réparer, et exit ses complices Sullivan et Elisa. Mais Luc va enquêter sur la disparition  d’un vieux légionnaire allemand côtoyé dans un camping  qu’il considère comme un ancien frère d’armes, cela va lui permettre de déterrer des actions meurtrières  d’extrémistes de droite datant de plusieurs dizaines d’années… jusqu’à ce que son enquête et sa vie amoureuse se croisent.

Jean-Christophe Macquet a approfondi son thème archéologique et son roman foisonne de mille détails sur l’évolution des Néandertaliens. Le roman se lit rapidement car le style est agréable. Mais, je n’ai pas retrouvé l’embaumeur des précédentes aventures, le personnage de Luc Mandoline étant ici un gars sportif, c’est tout, son petit monde défini dans les tomes précédents a été gommé. Dommage.

 

DIDIER HANQUEZ

Le 02/12/2016

 

Nov 27

26 et 27 novembre, ETAPLES (Pas-de-Calais) : « 6ème salon je lis jeunesse ».

etaples-livre-jeunesse

Le salon de cette année était couplé avec un salon du jeu, qui proposait notamment une nuit du jeu de 19h à minuit, le samedi 26 novembre. Nombreuse affluence le dimanche après-midi, des publics variés qui se mélangeaient avec bonhommie.

Côté auteurs jeunesse de la région, nous avons rencontré :

Nathalie CLAIRET-BOITEL :

Deux albums jeunesse à son actif « Elliot » (L’histoire d’un renard de la ville) et « Barnabé le baroudeur » (L’histoire d’un chat facétieux et pas comme les autres). Nathalie a créé en outre sa propre maison d’édition : La petite Fabrique de Livres.

Nathalie CLAIRET-BOITEL a très envie de parler de ses livres avec les jeunes lecteurs et recherche des structures accueillantes pour animer des ateliers de lecture et d’écriture pour les enfants de 1 à 8 ans.

Elle va participer cette année scolaire à la très belle opération de la CAB (Communauté d’agglomération du Boulonnais) intitulée « Lecture publique » et invitant des auteurs de jeunesse à rencontrer leur jeune public lors de 3 séances en classe. Elle travaillera à Outreau avec deux classes (CP et CE1) et à Nelles avec une classe de CE1-CE2.

Page facebook de La petite Fabrique de Livres : https://fr-fr.facebook.com/Nathalie-Clairet-Boitel-la-petite-fabrique-de-livres-225040047873927/

Site (tout neuf !) de la Petite Fabrique de Livres : http://lapetitefabriquedelivres.fr/

nathalie-clairet-boitel

Agnès EBLE :

…et l’illustratrice MARIKA ont mené à bien leur rêve d’éditer ensemble un petite album poétique aux belles pages colorées en auto-édition (« Pour être certaines d’être éditée ensemble ! »). Il est vrai que bien souvent, les éditeurs nationaux choisissent eux-mêmes l’illustrateur qui conviendra à un texte proposé… Agnès est enseignante spécialisée et particulièrement intéressée par la place des émotions dans la vie des enfants. La rencontre avec une psychologue canadienne lui a ouvert les yeux sur l’importance de re-considérer ce pan psychologique parfois délaissé à l’école. Les tableaux originaux des illustrations oniriques ont attiré de nombreux promeneurs sur le stand des deux amies !

agnes-eble-auteur

 

Maëlle MURSIC :

MURSIC est un nom qu’on connaît sur la Côte d’Opale (et plus loin !) et, c’est bien cela, Maëlle est la fille de Bruno, guitariste de grand talent que les musiciens connaisseurs apprécient depuis de longues années. Maëlle n’est pas de reste au niveau talent ! Elle, c’est le dessin qui l’a attirée. Un beau style coloré et tendre qu’on retrouve dans chacun de ses divers travaux : illustrations d’albums pour enfants, de couvertures de romans, tableaux, marque-page, affiches, couvertures de CD. Une de ses idées originales consiste à reproduire la photo d’une famille en dessin ! Il y a de la douceur dans toutes ces images…

Page Facebook : http://malouzelle.ultra-book.com/book

Site : https://fr-fr.facebook.com/maellemursicillustrations/

travaux-maelle-mursic

 

Côté éditeurs, Les Editions Chant d’Ortie nous ont étonnés par leur présence…et leur catalogue.

Le Chant d’Ortie n’est pas un éditeur régional, il est implanté en région parisienne. Il n’est pas non plus exclusivement consacré à la jeunesse.

Mais quel plaisir de rencontrer un éditeur militant, engagé, qui publie des textes à messages forts, sociaux ou politiques, y compris pour les enfants !

Voici comment on voit les choses à Chant d’orties : « Au travers de ses six collections de littérature jeunesse, Chant d’orties met en scène des dissidents de tous poils qui grattent, dérangent et sèment à tout vent les germes de la rébellion et d’utopies futures. Au plaisir de la lecture s’ajoute le plaisir des images ; le regard d’un jeune artiste vient renforcer les mots de l’auteur. »

Le Livre à la mer avait reçu, en son temps, deux des auteurs largement édités par Chant d’Orties : Thierry MARICOURT (Pas-de-Calais) et Jean-Pierre LEVARAY (Seine-Maritime).

A aller visiter sans attendre : http://chantdorties.free.fr/

editions-champs-dorties

 

Nov 19

Michel QUINT : « Apaise le temps ».

Apaise le temps.indd

Editions Phébus (2016) 12€

Il est presque déplacé de présenter Michel QUINT tant il est connu de tous depuis bien longtemps ! Professeur de Lettres classiques puis de théâtre à Lille, auteur inspiré d’ « Effroyables jardins » (2000) et d’une cinquantaine d’autres ouvrages, Michel QUINT est lu et apprécié même au-delà de nos frontières, notamment grâce à « Effroyables jardins », traduit en 25 langues, et porté au cinéma (par Jean BECKER) et au théâtre également.

Attaché à ses origines, il met bien souvent en scène le Nord de la France.

« Apaise le temps » se déroule à Roubaix, de nos jours. Abdel Duponchelle (« Flamzou des Aurès »…), un professeur de Lettres attachant et lunaire, est le centre d’un petit cercle amical qui se cristallise à la mort de la libraire du quartier. Le magasin, à l’ombre de l’hôtel de ville, est minuscule, mais c’est là qu’Abdel y a forgé sa culture littéraire grâce aux conseils de la libraire. Une libraire-photographe qui laisse derrière elle de nombreux clichés des années noires de la lutte pour l’indépendance de l’Algérie. La région lilloise, à cette époque (fin des années 50-début des années soixante), a été le siège de luttes fratricides entre le FLN et le MNA, luttes que les anciens de l’époque n’ont pas oubliées. « La guerre des cafés », épisode sanglant, est évoquée dans le roman de Michel QUINT. Lorsque l’OAS entre en scène, la violence s’aggrave, mais également la délation. Samir, un vieil Algérien ami d’Abdel, a gardé la mémoire intacte de tous ces événements…Il a même gardé des listes…

Abdel, qui hérite de la vieille librairie, va devoir gérer les souvenirs des uns et les convictions encore bien vives des autres. Par la solidarité, la fraternité et toute l’intelligence dont il fait preuve avec modestie, il va tenter d’apaiser les passions d’un temps déjà lointain et ce rôle fera de lui un héros ordinaire plein d’humanité.

Lydie GEORGE

19 novembre 2016

Sur Youtube, l’interview de Michel QUINT par François BUSNEL, dans l’émission « La grande librairie » d’avril 2016 :

https://www.youtube.com/watch?v=k2aR301Mh_Q

Nov 14

Jess KAAN : « Le secret de la petite demoiselle »

couv-petite-demoiselle-2

Pôle Nord éditions (2016) 9€

Second roman de la collection « Belle époque », lancée par Pôle Nord éditions, « Le secret de la petite demoiselle » nous entraîne à Dunkerque et à Malo-les-Bains entre docks populeux et villas mondaines.

Quelques années après la guerre de 1870, la France se relève économiquement, développe son industrie, ses voies ferroviaires, et, comme à Paris (sous la houlette du baron Haussmann), les grands bourgeois ambitieux  et avides se lancent dans la spéculation immobilière et s’enrichissent très vite.

Peu scrupuleux et suivi par sa municipalité, Zwendaël, ne va pas hésiter à jeter à la rue et à exproprier les plus pauvres de Dunkerque : il ne se fera pas que des amis. Plusieurs de ses associésen feront violemment les frais.

C’est pour résoudre le mystère de ces meurtres en série en toute discrétion qu’Ernest Hornes, détective privé parisien –et accessoirement ami du premier adjoint du maire de Dunkerque- débarque dans la gare de la cité de Jean Bart. Reste l’énigme de la petite demoiselle…Et si derrière tout cela, se profilaient les prémisses de la fin de la belle époque ?…

Des personnages troubles et inquiétants, un décor bien documenté sur le Dunkerque du début du XXème siècle, des péripéties surprenantes, un privé qui n’est pas sans rappeler le grand Holmes, voici un roman que l’on dévore et qui ne déçoit pas !

Lydie George

14/11/2016

 

Oct 02

22ème Marché aux Livres d’occasion

L’association Le Livre à la Mer propose cette année encore un marché automnal à ses fidèles vendeurs/acheteurs/lecteurs. Ce marché est réservé aux particuliers uniquement : il est l’occasion de vider les étagères des bibliothèques personnelles… pour faire de la place à de nouveaux bouquins ! Une buvette permet de feuilleter ses acquisitions tout en prenant un petit café…
La location des tables (2 maximum par vendeur) est à un tarif très modeste. Elle peut se faire par téléphone au 03 21 32 61 17 ou par mail lelivrealamer@wanadoo.fr
22-livre-doccasion-2

Avr 22

Semaine Littéraire à Boulogne-sur-Mer (18 au 24 avril 2016) : lecture-rencontre avec Ramiro OVIEDO

  1ère semaine littéraire de Boulogne-sur-Mer
Jeudi 21 avril 2016
Lecture/Rencontre avec Ramiro OVIEDO

IMGP9160

Dans le cadre de la Bibliothèque municipale de Boulogne-sur-Mer, les « Annonciades », le poète Ramiro Oviedo rencontrait ses lecteurs ce 21 avril. Malgré quelques problèmes de changements de salles et d’horaires, une vingtaine de personnes ont répondu « présent » et ont assisté à une agréable rencontre littéraire qui baignait dans une ambiance à la fois zen et bon enfant…

IMGP9152

Originaire de l’Equateur où il est né en 1952, Ramiro Oviedo arrive en France où il obtient un doctorat à l’Université de Toulouse-Le Mirail en 1992. Puis, il enseigne la culture hispanique à l’Université du Littoral-Côte d’Opale. Il habite alors Boulogne-sur-Mer, ville qui l’inspire et où il écrira « la route du poisson », recueil mis à l’honneur au cours de cette manifestation.

IMGP9158

« La route du poisson » n’a rien à voir avec l’activité principale du port de pêche de la Côte d’Opale, le poisson, cité ici, c’est le signe zodiacal de l’auteur… Mais, tous les textes de l’ouvrage sont centrés sur Boulogne, son atmosphère, ses habitants, vus à travers le regard sarcastique de l’auteur. Après une présentation de Patrick Dréhan, conseiller municipal et directeur du Festival de la Côte d’Opale, nous assistons à une lecture en alternance : en espagnol par Ramiro Oviedo, puis en français par Mr Dréhan, qui déclame avec talent. On se régalera d’une jolie description du port boulonnais, on sourira avec un texte très drôle sur les mouettes Ch’Ti, sur la politique de la municipalité pour nous protéger de ses infâmes volatiles ou on est ému avec un texte hommage sur un ami de l’auteur, Achille (Chassot), lors de la visite d’un célèbre cinéaste argentin à Boulogne en 1970….
Pour conclure, le poète a répondu à quelques questions des spectateurs avant de se livrer à la traditionnelle séance de dédicaces…

IMGP9151

Mar 28

Semaine Littéraire à Boulogne-sur-Mer (du 18 au 24 avril 2016) : bookcrossing monstre dans toute la ville

150 livres voyageurs seront libérés dans la ville!

C’est le principe du bookcrossing. On abandonne un livre quelque part, un autre lecteur le trouve, le lit et l’abandonne à son tour, non sans avoir laissé sur le site dédié bookcrossing.com un petit message pour raconter sa découverte.

Divers événements auront lieu durant toute cette Semaine Littéraire pendant laquelle le Livre à la mer apportera sa pierre à l’édifice en déposant dans des lieux visibles 150 romans : sur les bancs du port, des bords de Liane, en Vieille Ville, aux abords des supermarchés, de la Poste, de la mairie…

Ouvrez l’œil et n’hésitez pas à emporter les livres sur lesquels seront apposés les petits logos fluos (voir la photo ci-dessous)

Bonne chance!

rondelles bookcrossing

Articles plus anciens «