«

»

Mar 30

Gilles DEBOUVERIE: « Entre Pierre et fer ».

Prolixe Editions (2015), 312 pages, 16 €

 

C’était au dernier salon du polar de Templemars, qui a lieu chaque année le dernier samedi de septembre, que j’ai croisé Gilles Debouverie. Entre les auteurs qui interpellent le lecteur comme des camelots, ceux qui semblent résignés à ne rien vendre et les quelques vedettes du roman policier en représentation, j’ai découvert un écrivain sympathique avec qui il était facile de converser sur son œuvre, l’édition et le monde du livre. Né à Roubaix, habitant actuellement par le petit village d’Illies dans les Weppes (Flandres françaises), il a publié en  2012 son premier roman aux éditions Nord-Avril : « La Cène de Crime ». Il écrit aussi pour la jeunesse : une première aventure de Romane la petite enquêtrice, « La petite accusée », est éditée également chez Nord-Avril en 2014. Cette histoire qui aborde des thèmes comme le racisme et l’intolérance peut contribuer à donner le sens des valeurs aux enfants de cycle 3.

C’est en février 2014 que Gilles Debouverie publie son deuxième roman pour adultes « Entre pierre et fer » chez Prolixe éditions (autrement dit chez lui-même). L’histoire se situe en 1197 en Flandres. Un roman d’aventure devenant  thriller médiéval, on y ajoute une touche de Fantasy, un zeste de roman courtois, une pincée de sentiments amoureux, une autre de magie et voici la recette d’un roman réussi, selon Gilles Debouverie.

Vendeur ambulant voyageant avec sa famille, le personnage central de l’histoire, Arnault, subit un traumatisme lorsque son chariot est attaqué par des mercenaires : sa mère est violée et égorgée, sa sœur enlevée, son père gravement battu perd la tête… Il intègre alors une caravane d’artistes ambulants  et d’artisans qui se rendent à Illies pour les festivités qui accompagneront le mariage de la fille du seigneur du lieu. En chemin, il rencontrera un prêtre qui sera assassiné peu après. Voulant comprendre ce crime et savoir ce qui est arrivé à la famille, Arnault va découvrir une importante machination vengeresse, machination à laquelle sont mélés templier en souffrance, seigneur déshonoré, chevalier au grand cœur, sorcière magnifique et cruelle, Sarrazin justicier et… le grand Amour…

Ce roman est bien attrayant : une fois rentré dans l’intrigue, celle-ci se révèle prenante et les personnages bien attachants (avec des méchants vraiment détestables). Chaque chapitre (qui correspond à une journée) débute par un extrait du journal du héros, ce qui est une bonne trouvaille pour mieux nous faire comprendre ses motivations. On note également une utilisation à bon escient des flash-back pour relancer l’intrigue. Il y a aussi un côté didactique à l’ouvrage car chaque terme médiéval, dont nous avons de nos jours oublié le sens, nous est expliqué, ainsi que la géopolitique des Flandres au douzième siècle.

En conclusion, Gilles Debouverie a su nous faire partager sa passion pour l’Histoire de sa région et de sa ville d’adoption. C’est un roman passionnant que je vous recommande. Bonne lecture !

Didier Hanquez

« Le Livre à La Mer », le 30/03/2015